D'où vient le nom Apollo ?


En juillet 1960, alors que la NASA étudiait la faisabilité des voyages spatiaux à l'issue du programme Mercury, le directeur des programmes spatiaux de l'époque, Abe Silverstein, se mit à la recherche d'un nom pour la "charge utile" qu'allaient emporter les futures fusées de type Saturn. Aucune des suggestions qui lui furent soumises ne semblaient appropriées. Un jour pourtant, en consultant par hasard un livre sur la mythologie, Silverstein trouva ce qu'il cherchait. Il vit la représentation du dieu Apollon (appelé Apollo en langue anglaise) chevauchant son char à destination du soleil et trouva que cela pourrait donner la meilleure image possible à l'ambitieux programme spatial envisagé. Il demanda encore l'avis à ses collègues qui n'y trouvèrent rien à redire. C'est ainsi que le 28 juillet 1960, Hugh Dryden (adjoint du tout premier administrateur de la NASA : T. Keith Glennan) annonça officiellement qu'Apollo(n), dieu grec de la lumière, des arts et de la divinisation donnerait son nom aux futurs vaisseaux destinés à voyager vers la lune.

Apollon, une des douze divinités grecques naquit à Délos où sa mère Léto, séduite par Zeus, vint se réfugier afin d'échapper à la fureur jalouse d'Héra. Apollon eut une soeur jumelle, Artémis, en compagnie de laquelle il est souvent représenté dans les légendes. Dès qu'il apprit sa naissance, Zeus offrit à son fils une mitre d'or, une lyre et un char attelé de cygnes. Les Grecs multiplièrent ses attributions et leur donnèrent parfois un caractère funeste. C'est ainsi qu'il est regardé comme le dieu du châtiment foudroyant. Toutes les morts subites sont le résultat des blessures qu'il inflige de ses traits de flèches. Parfois, il condamne l'Humanité à une mort plus lente en lui envoyant la peste. Pourtant, Apollon est avant tout, aux yeux des Grecs, un dieu aimable et le chef des prophéties et de la divination : la pythie parle en son nom ; inspirateur des musiciens et des poètes, il est alors appelé Apollon Musagète, la divinité tutélaire de tous les arts, le symbole du soleil et de la lumière civilisatrice. On peut dire, sans outrance, qu'Apollon reflète le génie artistique, l'idéal de la jeunesse, de la beauté et du progrès.

Haut de Page
Accueil